Daniel Le Danvic,
Atlantides

2 février 10 mars 2018
Atlantides, Daniel Le Danvic

En collaboration avec le Service culturel de Lannion.

Pour cette série « Atlantides », Daniel Le Danvic s’est servi d’un Holga, la caméra-jouet favorite des tenants de la foto povera. Loin des performances des appareils photos contemporains qu’il utilise pour son métier de photographe, Le Danvic n’a pas cherché ici la netteté de l’image mais une sorte d’alphabet graphique plus exigeant.

Comme un écrivain qui se serait lassé du traitement de texte, l’artiste reprend ici « la plume et l’encre » pour permettre au regardeur une réappropriation de l’espace photographique. Le photographe semble avoir trouvé son inspiration dans un monde où toute trace de vie humaine aurait disparu, comme juste le « moment d’après » d’un cataclysme planétaire que chacun redoute, une sorte d’Hiroshima visuel qui serait resté dans nos mémoires. Tel un mythe récurrent, affleure ici une nouvelle évocation de l’Atlantide dans laquelle les visions brutes du photographe voudraient nous engloutir. Déréalisant les paysages maritimes, Le Danvic explore une possible archéologie contemporaine.
Laure Armanet

Daniel Le Danvic est photographe depuis 30 ans. Son travail a rendu compte des coulisses du monde du rail, du travail de ses hommes et de la beauté de ses machines au graphisme fort. Les ciels des littoraux maritimes, ceux des « petites mers » et des océans lointains, ont également inspiré ses ouvrages publiés aux Éditions de juillet, chez Coop Breizh, Edilarge Ouest-France…

Exposition présentée avec le Service culturel de Lannion.