Marine Lanier et Florence Joubert
« Une ancre jetée dans la mer »

9 avril 11 juin 2022
© Marine Lanier, Le Guide, 2021

En 2020 et 2021, les photographes Marine Lanier et Florence Joubert ont été accueillies à L’Imagerie pour une résidence de recherche et de création, avec le soutien de la Drac Bretagne. Elles ont pu développer à cette occasion un nouveau projet photographique en lien avec le territoire du Trégor ou avec le littoral breton, plus spécifiquement autour du rapport de l’Homme à la mer.

Dans son projet Homo Aquaticus, ou la mer Intérieure, Florence Joubert a envisagé son temps de résidence comme une traversée subjective de la longue histoire qui lie l’être humain et l’environnement marin, une enquête à la fois documentaire et sensible, enrichie de faits scientifiques comme de mythes et croyances populaires. Elle propose dans l’exposition deux sous-ensembles. Le premier rassemble des portraits de différentes personnes (plongeurs, apnéistes, nageurs, etc.), immédiatement à leur sortie de l’eau. Les gouttes ruissellent encore sur leur visage, tandis que leur corps reste saisi par la fraîcheur de l’eau ou par la pression qu’a subi leur corps pendant la plongée. Présenté sous la forme d’une installation de photographies immergées dans des bacs remplis d’eau de mer, le second groupe d’images réunit des éléments du corps humain mêlés à des détails anatomiques d’animaux marins, sans que l’on sache toujours à qui appartient ce qui est montré.

© Florence Joubert, Manon, plongeuse technicienne soigneuse à Océanopolis, Brest, 2020

Marine Lanier a quant à elle entamé une nouvelle série photographique intitulée L’Habit de naufrage. Croisant des éléments de son histoire personnelle avec ceux de l’histoire bretonne et maritime, elle associe images d’archives, paysages métaphoriques et vues sous-marines. Toujours de format vertical, ses photographies font se rencontrer hippocampes, anémones de mer, herbes sèches, rochers, nuages et algues en suspension, retraçant en pointillés l’histoire d’un marin que l’on ne voit jamais (son arrière-grand-père) et qui aurait échoué sur une île à la suite du naufrage de son navire. De cette narration aussi mystérieuse que lacunaire, Marine Lanier construit un récit qui oscille en permanence entre l’appel du large, la lumière céleste et les profondeurs des abysses.

© Marine Lanier, L’Habit de naufrage (photo : Aurélien Mole)

Ces deux résidences témoignent de l’engagement de L’Imagerie dans l’accompagnement artistique, à la fois dans l’exposition, la diffusion nationale et régionale de projets déjà réalisés, mais également dans l’accompagnement des artistes quand leurs projets sont encore à l’état de recherche : il s’agit alors de créer des ponts entre l’artiste et les acteurs locaux et régionaux du territoire, de donner à l’artiste à la fois des moyens financiers, logistiques et de réflexion afin de mettre en place un projet et de le développer.

© Florence Joubert, Homo Aquaticus (photo : Aurélien Mole)

biographies

Diplômée de l’ENSAD (École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris), Florence Joubert travaille dans les domaines de l’architecture, du patrimoine et des sciences, et y explore l’univers des métiers. Elle collabore par ailleurs régulièrement avec la presse (Polka, L’Obs, Le Parisien Week-end, Zadig, etc.) et y publie également ses récits de voyage en latitudes extrêmes, en images et écrits. Ses sujets de prédilection, à la marge du documentaire, racontent des lieux à la dimension historique forte et des personnages singuliers en étroite relation avec la nature. Avec sa série sur la Géorgie du Sud, une île subantarctique, elle a rejoint l’Observatoire Photographique des Pôles. Elle a publié le livre Les Gardiens du Temps en 2021 aux éditions de Juillet.

Née en 1981 à Valence, Marine Lanier vit et travaille entre Crest et Lyon. Après des études de géographie, lettres et cinéma, elle est diplômée de l’École Nationale Supérieure de la Photographie en 2007. Son travail est représenté par la galerie Jörg Brockmann (Suisse), il a été régulièrement primé, exposé en France et à l’étranger. En 2016, elle publie une monographie, Nos feux nous appartiennent, aux éditions Poursuite. En 2022, une nouvelle monographie, Le Soleil des loups, sera publiée chez le même éditeur, accompagnée d’un texte de l’écrivain américain Rick Bass.En parallèle de ses photographies, Marine Lanier déploie une pratique de l’écriture qui revêt différentes formes. Ses textes sont des fragments qui existent au mur ou des pièces sonores en regard des images, lors de diverses expositions ou publications. En 2021-2023, elle travaille sur deux textes plus amples, Falco et Les Contrebandiers, qui feront l’objet d’une publication, ainsi que sur deux projets de films Un Faucon au poing et Les Garçons de la forêt rouge. Ces derniers projets d’écriture sont soutenus par le Conseil départemental de la Drôme, la Drac Auvergne-Rhône-Alpes, le LUX Scène Nationale (Valence), le Centre d’art et de photographie de Lectoure, la résidence d’écriture La Maison des écritures de Lombez et la Région Occitanie.

inauguration

Vendredi 08 avril à 18h : vernissage de l’exposition en présence des artistes

les rendez-vous

> Visite-flash du jeudi (20 min) // sans réservation

Les 28 avril, 19 mai et 9 juin à 18h – L’Imagerie

> Découverte de la collection de L’Imagerie (15 min) // sans réservation

Jeudi 21 avril à 18h : Jean-Louis Garnell
Jeudi 12 mai à 18h : Hiroshi Sugimoto

> Rencontres (1h30) // sans réservation (places limitées)

Le jeudi 5 mai de 18h à 19h
Rencontre avec l’artiste Aurore Bagarry

Le jeudi 12 mai de 18h30 à 19h30
Rencontre avec l’artiste Gwenaël Porte pour le lancement du numéro 6 de la revue La nuit

Le jeudi 9 juin de 1830 à 19h30
Rencontre avec l’artiste Léonie Pondevie autour de son installation dans la devanture.

> Atelier du mercredi (1h30) // sur réservation

Les 20 avril et le 11 mai de 15h à 16h30 – L’Imagerie

Pour les réservations : contact@galerie-imagerie.fr

> Visite contée (1h) // sur réservation

Le samedi 23 avril – de 15h30 à 16h30 puis de 17h à 18h Deux déambulations d’une heure avec le conteur Yann Quéré autour de contes de la mer

> Visite-conférence (1h) // sur réservation

Le vendredi 13 mai de 17h à 18h (de L’Imagerie vers l’Espace Sainte-Anne) Ce rendez-vous met en regard une œuvre du fonds photographique de L’Imagerie avec des œuvres des collections de grands musées nationaux, par le biais du dispositif Micro-Folie autour d’une thématique commune : la mer.

Pour les réservations : contact@galerie-imagerie.fr

© Marine Lanier, L’Habit de naufrage (photo : Aurélien Mole)
© Florence Joubert, Homo Aquaticus (photo : Aurélien Mole)