Résidence de création 2020 : Marine Lanier
Le Capitaine de vaisseau

© Marine Lanier, Vaisseau fantôme, Le Capitaine de vaisseau, 2014 – en cours. 

Le Capitaine de vaisseau

En parallèle de son exposition L’Île Fauve présentée à L’Imagerie du 21 janvier au 20 juin 2020, Marine Lanier est invitée en résidence de création (avec le soutien de la Drac Bretagne) afin de poursuivre sur le territoire breton son projet Le Capitaine de vaisseau, quiinterroge la poésie étrange des superstitions de marins, des vaisseaux fantômes, des oiseaux de présages et des animaux ensorceleurs. 

Le Capitaine de vaisseau est le premier volet d’une trilogie familiale où généalogie et légende s’entrecroisent. À partir de récits collectés auprès du cercle familial, une installation visuelle et sonore est conçue en écho à la chute des Empires. Par une approche à la fois documentaire et fictionnelle, Marine Lanier interroge la mémoire des expéditions coloniales, leurs conséquences contemporaines, leurs rémanences dans l’imaginaire collectif et l’inconscient occidental : un monde où l’on retrouve les vivants, les morts et les marins. 

Le début de ce travail a été présenté en 2014 lors d’une exposition personnelle à la galerie La Traverse dans le cadre du Prix Maison Blanche #4 (Marseille), en 2016 lors d’une exposition personnelle « Dire la bonne aventure » à Lux scène Nationale (Valence), en 2017 à la galerie du Faouédic (Lorient) dans le cadre des Rencontres photographiques organisées par la galerie Le Lieu et en 2020, en salle 2 de L’Imagerie à l’occasion de son exposition L’Île Fauve

Afin de poursuivre ce projet, Marine Lanier souhaite croiser, dans sa résidence de création à L’Imagerie, les éléments de son histoire personnelle avec ceux de l’histoire bretonne et maritime en mêlant images d’archives, récits collectés, plans contemplatifs et métaphoriques. Elle explorera ainsi chemins des douaniers, îles et littoraux, phares, épaves de bateau, naviguera, et écoutera les nombreuses histoires et légendes de marins régionales et locales, tout en poursuivant la rédaction de son récit Chien du Soleil qui évoque l’histoire romancée de son arrière-grand-mère aveugle et de son arrière-grand-père, le fameux Capitaine de vaisseau. 

biographie

Née en 1981 à Valence, Marine Lanier vit et travaille à Crest. Après des études de géographie, lettres et cinéma, elle est diplômée de l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles en 2017. Représentée par la Galerie Jörg Brockmann (Genève), elle expose son travail en France et à l’étranger. Elle est lauréate de la commande nationale « FLUX, une société en mouvement » du CNAP, du Prix Unveil’d (Londres), du Prix Photographie Maison Blanche 2013 du Prix Arca Swiss 2007. 

http://www.marinelanier.com