Résidence de création 2021 : Florence Joubert
Homo Aquaticus ou la mer intérieure

© Florence Joubert, 2007

Homo Acquaticus ou la mer intérieure 

Florence Joubert, qui a présenté en 2020 son atmosphérique série Les Gardiens du Temps dans le cadre des 42e Estivales Photographiques du Trégor, est l’artiste invitée en résidence de création 2021 à L’Imagerie (avec le soutien de la Drac Bretagne). Le projet qu’elle a spécialement écrit, Homo Aquaticus ou la mer Intérieure, s’envisage comme une traversée photographique subjective et magique de la longue histoire de l’Homme et la mer. 

La Bretagne est une région tournée vers l’océan. Des stations de biologie marine, d’océanographie, des laboratoires scientifiques, des réserves naturelles s’égrainent sur ses longues côtes, lieux dans lesquels nombres d’hommes et de femmes tentent d’observer, de comprendre, de protéger, de communiquer, et de percer les mystères encore nombreux de la mer, de sa faune et de sa flore. En dehors de ces institutions, on rencontre aussi, arpentant les profondeurs ou glissant à la surface, des personnages divers, nageurs, apnéistes, marins, planchistes, plongeurs… Autant de passionnés, tous liés de façon viscérale à l’élément marin. En quoi la mer affecte t-elle ces hommes et femmes ? Quelle est la nature de ce lien primordial à l’eau ?

Durant cette résidence, la photographe souhaite proposer une exploration photographique de cette grande histoire de la relation de l’Homme à la mer. Arpenter le territoire et ses diverses institutions, et révéler ces connexions primitives, ce dialogue de nos corps (et nos esprits) et del’eau, par une approche à la fois documentaire et sensible, enrichie de faits scientifiques comme de mythes et croyances populaires, alimentant l’ambiguïté permanente de notre place réelle en ce monde marin. Mener un travail sous forme d’enquête, en allant à la rencontre de personnages, qui par le métier et/ou l’interêt personnel, n’ont de cesse de tenter de « trouver le poisson qui vit en nous », pour reprendre l’expression du paléontologue américain Neil Shubin. Afin de mener à bien son projet, Florence Joubert explorera le Trégor, mais aussi plus largement le territoire littoral régional : Côtes d’Armor, Finistère, Morbihan.

biographie

Florence Joubert est née à Brest en 1978. Diplômée de l’ENSAD, elle travaille dans les domaines de l’architecture, du patrimoine, et de la science, et y explore l’univers des métiers. Elle a notamment suivi le chantier de la Fondation Louis Vuitton durant 6 ans, collabore régulièrement avec le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, et révèle les gestes de savoir-faire de l’artisanat de luxe pour différentes maisons. Elle publie par ailleurs ses récits de voyage en latitudes extrêmes dans la presse. Ses sujets de prédilection, à la marge du documentaire, racontent des lieux à la dimension historique forte et des personnages singuliers en étroite relation avec la nature. Florence Joubert est membre du collectif les Sismographes, rassemblé sur un projet d’expérience photographique commune du Grand Paris, et du collectif Studio Public, structure interdisciplinaire qui développe des projets participatifs sur les questions de territoire et d’identité. Ses images sont distribuées par la SAIF Images, via le réseau PI.NK. (ancienne coopérative Picturetank).

http://www.florencejoubert.com